Présentation

Edition ’21

Sports & Loisirs

De la forêt à la construction, en passant par l’innovation

De Lausanne à Paris, en passant par Tokyo, le bois est devenu le matériau de prédilection pour la construction d’objets emblématiques. Il est aussi le choix énergétique durable et éco-responsable des événements sportifs les plus regardés au monde. Ces manifestations majeures sont à la fois une vitrine valorisant l’excellence de la filière et une formidable opportunité pour l’usage généralisé du bois dans notre économie.

La forêt possède également une valeur récréative de plus en plus importante qui peut s’ajouter à ses 3 autres fonctions majeures de production, de protection et de préservation de la biodiversité. Avec le temps, la forêt s’impose comme un espace privilégié pour les activités de loisirs, de lieu de récupération et de détente et de cadre pour mener des interventions pédagogiques, voire thérapeutiques. Cette dimension pose la question de la valorisation économique de la forêt de loisirs et de la gestion des espaces pour les propriétaires forestiers qu’ils soient publics ou privés.

La panoplie du sportif a, elle aussi, été récemment investie par les matériaux biosourcés, à base de bois. Skis, casques, planches, vélos, tissus techniques, produits diététiques, sont désormais le terrain des chercheurs qui, grâce au bois et à tous ses dérivés, peuvent conjuguer innovation et écologie.

Plus léger, plus rapide, plus maniable, plus solide, plus précis, plus écologique, plus durable… Le bois est le matériau des superlatifs. Les événements sportifs les plus impactants au niveau mondial en ont fait le choix, positionnant le bois comme garant de durabilité et d’exemplarité environnementale.

Le sport et le bois partagent les mêmes valeurs et la même ambition collective : celle du mieux vivre et de la perennité.

JOJ Lausanne 2020 © Jean-Bernard Sieber
Flamme alimentée en bois local
JOJ Lausanne 2020
© Jean-Bernard Sieber

Architecture contemporaine et vernaculaire

Près de chez nous, et depuis longtemps déjà, le bois est une option privilégiée et incontestable pour une grande part des équipements sportifs. Patinoires (celles, emblématiques, de Davos dans les années 70, de Porrentruy aujourd’hui), vélodrome (Aigle, Genève), salles polyvalentes (celle de Le Vaud a gagné le dernier Prix Lignum)… les équipements sportifs d’échelles et de programmes variés ont déjà fait du bois, leur matériau de prédilection.

L’exemplarité du bois

Les Jeux Olympiques de la Jeunesse de Lausanne avaient fait de l’usage des pellets un emblème en choisissant le bois local comme combustible éco-responsable de la flamme pendant la manifestation. C’était la première fois de l’histoire des Jeux Olympiques modernes qu’une telle option était prise, propulsant symboliquement le bois suisse comme partenaire incontournable, et garant des valeurs environnementales.

Le big bang des Jeux Olympiques

Le stade de Tokyo de 60 000 places, dessiné pour les Jeux Olympiques de 2020 par l’architecte japonais Kengo Kuma fait un usage important du bois. Plus de 47 000 arbres et arbustes de 130 espèces ont été plantés, donnant un air de jardin au dernier étage. Près de 2000 mètres cubes de cèdres, acheminés de tout le Japon, servent de base au treillis qui entoure le lieu, y compris sur la partie supérieure, au niveau de la toiture. Une utilisation massive et innovante du bois donc, tout comme de nombreux autres équipements des prochaines Olympiades, à l’image de l’Ariake Gymnastics Center, de 12000 places.

Il en va de même pour Paris 2024 dont on sait déjà que le village olympique fera la part belle au bois.

Ces événements sont l’occasion pour la filière bois construction et aménagement de démontrer ses capacités, ses compétences et ses atouts écologiques et sociétaux.

La forêt de loisir, pour se ressourcer

Les attentes des usagers vis à vis de la forêt augmentent au fil du temps. Aux abords des villes, la fréquentation accrue des forêts a un impact sur leur préservation. De même l’extension de l’urbanisation sur « les marges » forestières n’est pas sans conséquences. Face à ces différentes problématiques, les gestionnaires forestiers s’efforcent de développer des modes de gestion et de valorisation rationnelle et multi fonctionnelle orientée vers le développement durable. L’objectif est bien d’assurer un équilibre essentiel entre besoins économiques, demandes sociales, et nécessités écologiques, adapté aux évolutions du monde d’aujourd’hui.

Le bois se substitue au pétrole

Le domaine de l’innovation est celui qui réserve les plus grandes surprises et brosse le tableau du monde de demain. Chercheurs, industriels, experts, politiques, sportifs, trouveront ici un espace propice à la rencontre et au dialogue interdisciplinaire. Ces rencontres devraient contribuer à sortir les innovations (plus ou moins matures) du cadre de la recherche et à favoriser une meilleure valorisation du bois dans des secteurs variés et auprès d’acteurs de l’économie aux profils très différents.

Les rencontresromandesdubois’21 se proposent de faire un état des lieux de l’usage du bois dans les sports et les loisirs, de profiter de regards croisés et d’une grande diversité d’approches, de synthèse et de pistes de réflexion, pour débattre des enjeux de l’ensemble de la filière.

Stade Olympique de Tokyo
21 décembre 2019
© Kokuritsu Kasumigaoka Rikujo Kyogijo

Abonnez-vous à notre newsletter !

Abonnez-vous à notre newsletter !

Tenez-vous informé de notre actualité

You have Successfully Subscribed!