RRB’21, QUÉSACO ?

L'édito de Philippe Nicollier dans l'Industriel du Bois de Juin 2021.
}

19.06.2021

Après une première édition en 2019 à Genève sous le nom de Rencontres WoodRise, voici les Rencontres Romandes du Bois’21.

En arrivant en terres vaudoises, le nom s’est non seulement francisé mais le fil rouge est devenu: «Le bois et ses nombreux usages dans les sports & loisirs ». Lausanne, capitale mondiale du sport, nous accueille au Musée Olympique pour les journées «professionnelles» et à l’ Espace Fair-Play à Vidy pour la journée « grand public », le samedi 9 octobre.

Les RRB’21 se veulent éminemment fédératrices pour toute la filière du bois où les termes «rencontres», «romandes», «sports & loisirs», « innovation » et « construction » sont une véritable obsession du comité d’organisation.

Rencontres : de la forêt et ses multiples fonctions, jusqu’au fonds de placement exclusivement bois, la filière est tellement large que même les plus généralistes des spécialistes ne peuvent en faire le tour. C’est la raison pour laquelle les RRB’21 se sont donné pour objectif de réunir ces différents acteurs afin que l’offre rencontre les attentes de la demande et que la demande comprenne les contraintes de l’offre. Des rencontres pour se rencontrer, entre intéressés par le bois.

Romandes : outre l’ensemble des Lignum et des cantons romands, le CFPC de Genève accompagnera l’ETML de Lausanne, Fagus des Breuleux croisera Bcomp de Fribourg, Eskiss de Martigny mettra en scène la BFH de Bienne, etc.

Sports & loisirs : la forêt, la patinoire de Porrentruy, le Club Alpin Suisse, le tir à l’arc, la danse, les qualifications pour les championnats d’Europe et du Monde des charpentiers, les JO de Paris 2024, autant de lieux, autant de sports & loisirs qui ont pour dénominateur commun, le bois.

Innovation : peut-il y avoir encore de l’innovation avec un matériau aussi connu que le bois ? Détrompez-vous ! Si des chercheurs sont à bout touchant pour rendre le bois transparent, l’autrichien Lenzing fabrique déjà à grande échelle du Lyocell, une fibre produite à partir du bois et utilisée pour la création de vêtements. Nous trouvons également du bois dans les biocarburants, les cosmétiques, l’agroalimentaire ou les bioplastiques. Bcomp utilise la fibre de bois, comme toutes autres fibres, pour produire des carrosseries de voiture, des coques de bateau ou encore des skis. La densification du bois, développée par la BFH, a pour but de renforcer la résistance du bois face aux rayures, au feu et à la putréfaction. Alors que 14’000 tonnes de plastique sont annuellement rejetées dans la nature helvétique, 8’000 tonnes proviennent de l’usure des pneus. Face à une telle situation, Michelin met au point un pneu dont la bande d’usure est constituée entièrement de produits biosourcés, dont du bois, donc biodégradables.

Construction : plus que tout autre secteur de la filière, la construction est le maillon où le bois indigène, les circuits courts et la préférence aux acteurs locaux doivent effacer les dérives de la mondialisation.

Le bois énergie, capteur de CO2, qui a produit la flamme des JOJ 2020, n’est pas oublié. C’est lui qui réchauffera la cantine qui vous accueillera lors de la journée « grand public » à Vidy.

À n’en pas douter, après le fer au 19e siècle, le béton au 20e siècle, le bois sera le matériau du 21e siècle.

Impatient de vous accueillir les 7, 8, et 9 octobre prochains.

Philippe Nicollier
Président du Comité d’organisation des RRB’21
Président de Lignum Vaud

5 3 votes
Notez cet article !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Abonnez-vous à notre newsletter !

Abonnez-vous à notre newsletter !

Tenez-vous informé de notre actualité

You have Successfully Subscribed!

Share This